E-learning et stockage de données, synergie précieuse pour repenser nos interactions et notre développement

infinidat - Jean-Philippe Pouquet
Par Jean-Philippe Pouquet, Enterprise Sales Manager pour la France chez Infinidat

Aujourd’hui plus que jamais, les entreprises doivent accompagner leurs clients mais aussi leurs propres collaboratrices et collaborateurs pour leur permettre de développer des compétences, d’apprendre à utiliser leurs outils et de s’adapter à des conditions sans précédent. Quelles conséquences pour la capacité de stockage ?

En raison de la crise COVID-19, touchant tous les pays et toutes les industries, un très grand nombre de personnes issues de tous types de métiers travaillent aujourd’hui à domicile. De plus, pour de nombreuses entreprises, les interactions avec les clients qui auraient normalement lieu en présentiel se passent pour l’instant à distance. Malgré ces changements, les entreprises doivent continuer à accompagner leurs clients et à développer les compétences de leurs employés, grâce par exemple aux formations en ligne. Mais les plateformes d’apprentissage à distance génèrent une quantité massive de données, augmentant ainsi les besoins des entreprises en matière de stockage de données. Pour répondre à ces besoins, les sociétés doivent réfléchir au choix d’une solution de stockage qui fournit performance, capacité, flexibilité et haute disponibilité.

Les formations en ligne au cœur de la réorganisation globale

Grâce aux formations en ligne, les entreprises peuvent apprendre aux employés et aux clients comment faire face aux conditions résultant de la pandémie COVID-19. Par exemple, les bonnes pratiques pour le télétravail, comment utiliser une technologie ou un logiciel à distance, les politiques de l’entreprise ou les mesures de santé et de sécurité. 

De plus, pour les sociétés des secteurs qui connaissent actuellement un ralentissement de leurs activités, le moment est peut-être venu d’investir dans la formation et le développement des employés.

Outre les formations internes, les entreprises doivent toujours accompagner leurs clients en les formant à l’utilisation de leurs produits ou services grâce aux outils d’apprentissage à distance. La croissance du nombre d’utilisateurs connectés peut présenter des défis inattendus, c’est pourquoi il est crucial de former les utilisateurs à bien gérer les nouvelles conditions. Par ailleurs, les événements typiquement tenus en présentiel, tels que les ateliers, les conférences et les séminaires, ont été transformés en événement en ligne.

Les ressources interactives au cœur du développement

Il existe beaucoup d’options pour les entreprises qui cherchent à développer des formations virtuelles. Alors que les plateformes de streaming comme YouTube ou les outils de visioconférence comme Zoom, WebEx ou Skype proposent des capacités de base, les véritables plateformes de formation en ligne bénéficient des fonctionnalités plus interactives telles que les questionnaires, les tests et les simulations. Ces ressources interactives sont en effet plus efficaces que l’apprentissage en ligne “statique”, comme par exemple la simple consultation d’un fichier téléchargé.

En complément du réseau et de la sécurité, il faut de l’espace pour stocker, charger et télécharger les données relatives aux cours en ligne. Parmi ces données : les supports de cours, les exercices et les tests, les activités de groupe, les réunions virtuelles et les capacités de conférence et de visioconférence.

Un besoin accru de stockage

Le transfert massif de tâches habituellement effectuées en présentiel vers des activités dorénavant en ligne engendre une croissance massive des données non structurées, et donc des besoins en stockage.

Pour les besoins immédiats et à court terme, les entreprises peuvent se tourner vers le cloud public pour un déploiement rapide.

Toutefois, le cloud public a des limites qui l’empêchent d’être la meilleure solution à long terme pour de nombreuses sociétés. Contrairement à la sécurisation des données on-premise, sécuriser les données dans le cloud nécessite des compétences plus coûteuses et moins accessibles. En outre, la souveraineté des données dans le cloud n’est pas garantie. Lors des formations en ligne, des données sensibles des employés et des clients seront générées, tout comme des vidéos des instructeurs ou des participants. Des contenus propriétaires créés pour ou utilisés dans les cours en ligne doivent aussi être protégés. Une fois que les données sont dans le cloud, il est cependant difficile, voire impossible, d’en garder le contrôle, en raison de lois extraterritoriales comme le CLOUD Act américain ou même de réglementation comme le RGPD.

Afin de stocker les données de manière sécure pour soutenir l’augmentation des formations en ligne, les entreprises peuvent se tourner vers une solution de stockage on-premise. Ce type de solution peut bien sûr être utilisé conjointement avec le cloud public dans un modèle hybride. Lors du choix d’une solution on-premise, les décideurs doivent tenir compte des facteurs suivants :

Performances

Les formations en ligne comprenant vidéo, présentations et voix exigent un haut débit pour transférer très rapidement les données vers et depuis le support de stockage. C’est surtout le cas pour les plateformes de formation proposant la vidéo à la demande (VOD), plutôt qu’un seul flux vidéo en direct diffusé à tous les participants en même temps. Grâce à la VOD, les participants peuvent accéder aux ressources vidéo à leur propre rythme – une flexibilité particulièrement importante pour les employés en télétravail avec des horaires ajustés en raison du confinement. Avec la VOD, la même ressource vidéo sera lue plusieurs fois, ce qui nécessite une performance accrue à tous les niveaux.

Capacité

Les ressources multimédias des plateformes d’apprentissage à distance exigent une capacité non seulement élevée mais aussi flexible, car les données non structurées augmenteront à un rythme imprévisible.

Flexibilité

Compte tenu de l’incertitude quant au déroulement du déconfinement, les entreprises doivent se préparer à la nécessité éventuelle de fournir des formations en ligne pendant plusieurs mois. En tout état de cause, il serait inefficace d’investir dans la formation en ligne pour une utilisation uniquement pendant la crise sanitaire actuelle. Les entreprises devraient plutôt viser à en tirer profit toute l’année, avec la possibilité d’en faire un usage intensif en cas de besoin. L’infrastructure doit ainsi être instantanément évolutive, pour plus de performance, plus de capacité, etc. La capacité d’augmenter les performances ou la capacité à la demande est donc cruciale.

Haute disponibilité

Les employés et surtout les clients qui suivent une formation en ligne ne veulent pas passer leur temps précieux à attendre. La solution de stockage qui sous-tend les formations doit être hautement disponible pour permettre un fonctionnement continu. Afin de faciliter l’expérience des utilisateurs, les temps d’arrêt doivent être inexistants.

Coûts

Comme pour le choix de tout service ou produit, les décideurs au sein des sociétés doivent tenir compte des coûts. Le coût total de possession (TCO) des solutions possibles doit être comparé, ainsi qu’aux coûts des fournisseurs de services cloud.

Plutôt que de se laisser dépasser par les défis posés par la crise sanitaire, les entreprises doivent considérer le potentiel de la formation à distance des employés et des clients comme une opportunité de démontrer leur flexibilité et d’acquérir un avantage concurrentiel de taille. Afin de créer un nouveau modèle commercial adapté à la situation, il est essentiel de disposer d’une solution de stockage hautement disponible, avec une capacité et des performances à la demande.